Espace privé

S'abonner à nos infos

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d"'"audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, ou Acymailing, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités "!"

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29

Contactez-nous

Via notre formulaire de contact

Nous contacter

La question en réflexion ce 10 décembre 2022 est celle du vieillissement de notre hospitalité et du rôle que peuvent avoir nos « anciens » à Lourdes. L’objectif est de leur permettre de continuer à apporter leur pierre à la « famille hospitalité », à Lourdes comme en Essonne. En effet, beaucoup d’hospitaliers ont arrêté de venir car ils ne se sentent pas à leur place parmi les pèlerins accompagnés, ni parmi les pèlerins valides du diocèse.

Huit hospitaliers étaient réunis en visio-conférence et d’autres avaient pris soin d’envoyer leurs avis au préalable. Ce compte rendu se veut synthétique pour ne pas alourdir l’information, déjà bien chargée.

Les problématiques rencontrées

Les hospitaliers qui ne peuvent plus servir se retrouvent principalement confrontés à des difficultés physiques. Il est souligné par les participants l’importance de laisser le choix du service aux personnes, comme lors des choix des services habituels de l’hospitalité, car chacun peut avoir ses préférences.

Il est évoqué la nécessité de veiller à l’équilibre avec les services pour éviter les tensions : la volonté des hospitaliers est parfois d’aller vite, et pas nécessairement au rythme de la personne qui viendra compléter l’action par un petit service. Garder en tête toutefois l’objectif : accompagner à Lourdes les personnes qui ne pourraient le faire sans nous, et permettre à ceux qui ont plus de difficultés de continuer à expérimenter le bonheur de servir.

Enfin, le dernier frein important est au COVID qui a fortement ralenti les rassemblements. Toutes les associations (hospitalités de toute la France, autres associations, rassemblements de jeunes…) font le même bilan : il est difficile de remobiliser après 3 ans sans rencontres, de nouvelles habitudes ont été prises, de nouveaux engagements…

Des idées d’actions à Lourdes

Prendre le temps de la discussion avec les pèlerins malades, écoute et témoignage :

  • Durant les temps d’attente (avant les repas ou avant de partir en procession), « individualiser dans le brouhaha » : écoute, partage d’expérience…
  • Pour les personnes qui ne peuvent partir en procession, pour raison de santé par exemple, afin qu’elles ne soient pas seules. Cela permettrait de décharger l’équipe de garde et de la réserver pour les réelles interventions. Une discussion, un temps de prière…

Il serait aussi possible d’envisager des jeux de cartes par exemple ou une chorale pour animer la vie du plateau…

Participer à la vie de l’hospitalité en décorant le plateau par le biais d’activités manuelles partagées avec les malades comme en 2015 lors du pèlerinage anniversaire des 20 ans ou chacun avait confectionné des pompons. Faire vivre le thème, par exemple et y investir des pèlerins accompagnés. (nécessite une organisation en amont d’un petit groupe)

Accompagner à la salle à manger les pèlerins accompagnés valides mais désorientés, pour éviter qu’ils ne se retrouvent seuls, et également les aider à quitter la salle à la fin du repas. Action si possible personnalisée pour créer un repère, avec toujours la ou les mêmes personnes. Il y aurait une nécessité de deux équipes pour pouvoir déjeuner, comme le pratique l’équipe du restaurant. Les pèlerins nécessitant une manutention seraient pris en charge par l’équipe de garde ou les hospitaliers en chambre.

Encadrer la visite des Sanctuaires le 1er jour pour les nouveaux, comme c’est déjà le cas. Pour cela il faut faire appel aux volontaires. Prendre une part plus importante dans le tutorat des nouveaux en devenant référent. Envisager une possibilité de contact en amont du pèlerinage pour faire connaissance.

Créer un groupe de prière qui pourrait se réunir à la Grotte, à la Chapelle de l’Adoration ou dans une des chapelles du 5ème étage de l’Accueil Notre Dame, afin de créer une chaîne de prière, entre les temps de célébration.

Rendre possible la participation à d’autres activités : visite des musées de Lourdes, des Pas de Bernadette, temps avec les Chapelains sur le message de Lourdes (conférences à 11h15 chaque jour), pour un vécu autre du pèlerinage qui pourrait être transmis à toute l’hospitalité durant une soirée par exemple.

Des idées d’actions en Essonne

Organiser durant certaines rencontres des temps de témoignage par les « anciens », lors de la réunion de rentrée ou de la réunion de retour du pèlerinage.

Faire le lien avec les paroisses, les prêtres, pour parler de l’hospitalité, du service rendu, de la nécessité de « renouvellement ». Témoigner, organiser des actions (quêtes, ventes de gâteaux, de tombola…) chacun dans sa paroisse avec le soutien d’autres membres de l’hospitalité.

Participer à la vie « invisible » de l’hospitalité : participer à la rédaction des prières du matin, transmettre une prière au Conseil pour sa réunion en l’absence d’un aumônier… puis peut-être création d’une équipe « spirituelle » autour de notre futur prêtre accompagnateur et des autres religieux et religieuses de notre hospitalité.

Travail à poursuivre après ce premier groupe de réflexion

Le conseil devra définir les actions prioritaires à mettre en place dès le pèlerinage 2023. Prévoir quelles autres actions seront à mettre en place pour les pèlerinages suivants. De votre côté, n’hésitez pas à nous faire un retour sur ces propositions.

Notre fil Twitter

Notre page Facebook

Notre chaîne Youtube