Prochains événements

Aucun évènement

Espace privé

S'abonner à nos infos

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript628c3f90ae64dReCAPTCHA, Google Maps, ou Acymailing, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.

LeursMotsFontNotreHistoire

PELERINAGE A LOURDES du 17 au 22 avril 2006.

 

Dès le premier soir, le lundi, je suis en mesure de remercier Michel D. qui est à l’origine de mon engagement. Le mardi soir, encore plus, à la suite d’une journée tellement riche en émotions spirituelles et humaines : plein les yeux, les oreilles, le cœur des prières communes et individuelles.

Je sais déjà que je reviendrai l’an prochain et les années qui suivront tant que le Seigneur m’en prêtera les forces physiques suffisantes.

Les jours qui suivront me conforteront quant à ces richesses et chaque soir il me sera impossible de trouver le sommeil durant plusieurs heures, voulant revivre dans ma tête, dans mon cœur, toutes ces émotions. Merci Seigneur.

Dans la continuité logique de ce qui précède, je me permets de vous adresser à toutes et tous ce petit message empreint de la plus grande et sincère humilité. Il n’est pas signé car je pense que cela n’a aucune importance dès lors qu’il aurait pu émaner de toute nouvelle hospitalière ou tout nouvel hospitalier.

Ce message s’adresse plus particulièrement aux malades et handicapés que nous avons eu la chance d’accompagner, tout en ne sous-estimant pas le travail fraternel formidable effectué par l’ensemble des Aumôniers, Prêtres et Diacres, les hospitalières et les hospitaliers, le corps médical, l’équipe de l’animation liturgique et les jeunes de divers horizons, les accompagnateurs etc. en espérant n’avoir oublié personne.

Tous ces malades et handicapés m’ont donné une très belle leçon de courage, d’optimisme, de gentillesse et……d’humour. J’étais venu à Lourdes au service de ces personnes, bien entendu, mais aussi à titre personnel.

Ayant, comme la plupart d’entre vous rencontré des souffrances importantes j’ai réussi à chaque fois, comme vous-mêmes, à m’en sortir grâce à ma Foi, mes prières et celles de mes proches, famille et amis, et grâce aussi à une grande faculté à relativiser les évènements, aussi dramatiques fussent-ils, constatant, sans beaucoup d’efforts, qu’existaient bien souvent, autour de nous, des situations bien plus difficiles que la mienne.

Cependant, dans ma démarche de chrétien au quotidien, je manquais de paroles justes, d’exemples de vie à l’égard des gens qui souffrent, qui se plaignent - à juste titre ou pas – pour les aider à relativiser leurs misères. Un de mes buts principaux en venant participer à ce pèlerinage avec vous, outre me rendre utile, était justement de trouver une solution à cette impasse.

Au lendemain de ce pèlerinage, je me suis dit que j’avais trouvé cette solution et je tenais à vous en remercier car je vous ai vu souffrir en silence, avec le sourire et ne jamais vous plaindre…..bien au contraire puisque, inversant les rôles, certaines et certains s’inquiétaient de savoir s’ils ne nous fatiguaient pas trop ! Alors que c’était un réel bonheur d’être là pour vous et …pour nous.

Aujourd’hui, un mois et demi après ce pèlerinage, mon émotion est toujours aussi grande mais je constate que la solution évoquée ci-dessus, que j’étais venu cherchée, finalement, je ne l’ai trouvée que partiellement. Mais c’est déjà beaucoup et merci sincèrement encore et, à l’année prochaine car Je sais déjà, et ce depuis le premier soir du pèlerinage, que je reviendrai l’an prochain et les années qui suivront tant que le Seigneur m’en prêtera les forces physiques suffisantes.

Mes ferventes prières vous accompagnent.

Un hospitalier heureux d’un bienheureux pèlerinage.

Notre fil Twitter

Notre page Facebook

Notre chaîne Youtube