Prochains événements

Aucun évènement

Espace privé

S'abonner à nos infos

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript633e095c76dd0ReCAPTCHA, Google Maps, ou Acymailing, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.

Il est enfin là ! L'écriture a été hardue car, croyez-nous, nous avons été bavards durant cette rencontre d'AG et de bilan de l'année 2O21 ! Le compte rendu papier, déjà envoyé par courrier à nos amis qui n'ont pas internet, fait 11 pages. Cela vous donne une petite idée du temps qu'il a fallu pour l'écrire/le mettre en forme. Si cela vous parait trop long à lire, la rencontre a été filmée et vous pouvez la retrouver en intégralité sur notre Chaîne YouTube en cliquant ici. Les deux rencontres de 2h ont été condensées en une vidéo d'un peu plus d'1h30, mais vous avez un sommaire en description pour consulter les parties qui vous intéressent.

Ce compte rendu se présente lui aussi en plusieurs parties. Après la lecture du rapport moral et du rapport financier de l'année 2021, le Conseil vous remercie de bien vouloir les approuver (ou non) par le biais du lien qui vous a été communiqué en haut de l'e-mail que vous avez reçu. Votre identité demandée dans le formulaire ne servira qu'à vérifier que votre cotisation est bien à jour pour 2021 ou 2022. Les autres données seront ensuite traitées de façon anonymes. 

Sommaire : 
AG 2022 - Temps de prière
AG 2022 - Rapport Moral 2021
AG 2022 - Rapport Financier 2021
AG 2022 - Le pèlerinage du 2 au 7 mai
AG 2022 - Actions de l'Hospitalité, communication, biennale des jeunes

Merci de cliquer sur "lire la suite" pour consulter les articles s'ils ne s'affichent pas automatiquement.

Les prieres partagees par notre hospitalite

Lors de la rencontre de samedi 22 janvier 2022, Olivier nous a lu plusieurs textes dont je vous indique les références ci-dessous. Il nous a également lu un commentaire de texte, également inscrit dans cet article.

Les chrétiens face à la maladie et à la souffrance : « Ils seront unis dans ta main »

2 R 20, 1-6                  Ah ! Seigneur, daigne te souvenir de moi

Ps 22 (21), 1-11          Pourquoi m’as-tu abandonné ?

Jc 5, 13-15                  La prière de la foi sauvera le patient

Mc 10, 46-52              Que veux-tu que je fasse pour toi ?

Commentaire

Combien de fois Jésus ne rencontre-t-il pas de malades et ne désire-t-il pas les guérir ! Nos Eglises, bien qu’encore séparées, ont toutes conscience de la compassion du Seigneur envers ceux qui souffrent. Les chrétiens ont toujours suivi son exemple en soignant les malades, en construisant des hôpitaux, des dispensaires, en organisant des missions médicales et en se souciant non seulement de l’âme mais aussi du corps des enfants de Dieu.

Pourtant, cela n’est pas si évident. Les personnes en bonne santé ont tendance à considérer que la santé va de soi et à oublier ceux qui ne peuvent pleinement prendre part à la vie de la communauté en raison de leur maladie ou de leur handicap. Quant aux malades, ils se sentent souvent coupés de Dieu, de sa présence, de sa grâce et de sa puissance de salut.

La foi profonde d’Ezékias le soutient dans sa maladie. En ce moment de douleur, il trouve les mots pour rappeler à Dieu sa promesse miséricordieuse. Oui, ceux qui souffrent reprennent parfois les mots de la Bible pour crier leur douleur et lutter avec Dieu : Pourquoi m’as-tu abandonné ? Si notre relation à Dieu est sincère et profonde et s’exprime à travers des paroles de foi et de reconnaissance, elle pourra également dire dans la prière notre peine, notre douleur ou notre colère quand cela est nécessaire.

Les malades ne sauraient être que l’objet de soins ; ils sont au contraire des sujets vivants de la foi comme le découvrent les disciples dans l’histoire que nous raconte l’Evangile de Marc. Les disciples veulent poursuivre leur chemin avec Jésus, en ignorant l’homme malade au bord de la foule. Lorsqu’il les appelle, cela les détourne de leur but. Nous sommes habitués à prendre soin des malades mais pas à ce qu’ils se plaignent ouvertement et nous dérangent. Aujourd’hui ce sont souvent les malades des pays pauvres qui crient vers nous pour demander des médicaments, ce qui nous amène à réfléchir à la question des brevets et du profit. Les disciples qui voulaient empêcher l’aveugle de s’approcher de Jésus sont appelés à lui porter le message du Seigneur, un message d’amour qui a un son nouveau : Lève-toi, il t’appelle.

C’est seulement quand les disciples conduisent le malade à Jésus qu’ils comprennent enfin ce que veut le Seigneur : prendre le temps de rencontrer le malade et de lui parler, de lui demander ce qu’il désire et ce dont il a besoin. Une communauté de réconciliation ne peut naître que lorsque les malades font l’expérience de la présence de Dieu dans leurs relations avec leurs sœurs et frères en Christ.

Prière

Seigneur, écoute ton peuple quand il crie vers toi, affligé par la maladie et la douleur.

Que ceux qui sont en bonne santé te rendent grâce de leur bien-être, Puissent-ils servir ceux qui souffrent avec un cœur aimant et des mains ouvertes.

Seigneur, donne-nous de vivre tous dans ta grâce et ta providence et de devenir une communauté de réconciliation où tous ensemble te louent. Amen.

Une nouvelle année est passée. Une nouvelle année bien bouleversée, encore, par la situation sanitaire. La vie de notre hospitalité en a une nouvelle fois subi les conséquences : peu de rencontres, le pèlerinage du mois d’avril annulé.

Mais, contrairement à l’année passée, nous avons la joie de nous retrouver physiquement pour cette réunion. Elle est importante : c’est l’heure du bilan.   
L’assemblée générale est une étape incontournable d’une association. Elle est également un moment privilégié de rencontre, de dialogue, d’échanges constructifs, d’observation, de satisfaction, de fraternité !

Même si nos visages sont masqués, quel plaisir de pouvoir croiser nos regards !

Même si notre activité habituelle a été, en partie, neutralisée par la situation sanitaire, je tiens à remercier vivement ceux qui cette année encore, ont œuvré pour le bien de notre hospitalité : le conseil, tout d’abord ! Merci pour votre présence à mes côtés et votre efficacité ; merci aussi de votre fidélité à toutes les réunions que je vous impose !         
Merci à Marietta. Merci pour sa patience. Elle me supporte quotidiennement, ce qui n’est pas toujours facile… ! Sa mémoire infaillible m’a permis de rédiger une partie de ce rapport.            
Merci aussi à ceux qui ont consacré du temps à maintenir le lien avec nos malades et entre hospitaliers, malgré la situation ; c’est aussi cela le service de l’hospitalier !                          
Merci à tous ceux qui ont fait un don financier à notre hospitalité… Elle en a bien, bien besoin ! Jean-Jacques va nous dresser le bilan financier tout à l’heure.
Merci à vous toutes et tous, amis hospitalières et hospitaliers, qui continuez à croire en notre hospitalité, à aimer notre hospitalité, à souhaiter la faire vivre encore longtemps.

Faire le bilan d’une année c’est revenir sur tous les moments passés, les bons et les moins bons.
Bien sûr « le moins bon » qui prend encore toute la place, c’est la pandémie de la Covid-19 !
Elle nous a empêché de partir en pèlerinage à Lourdes, elle nous a empêché de nous réunir la première moitié de l’année, elle nous a empêché de partir en secteur à la rencontre des chrétiens de l’Essonne, elle nous a empêché d’organiser notre tombola, à l’origine de ressources financières supplémentaires bien nécessaires à notre association. 
Je ne vais pas m’attarder dessus ; vous connaissez les circonstances autant que moi !

Le moins bon c’est aussi ceux qui nous ont quitté au cours de l’année dernière. Nous ne les oublions pas et je vous invite à penser et prier pour eux :

En janvier :         Pierre P., pèlerin accompagné.

En mars :            André D., pèlerin accompagné.   
                            Renée JL, pèlerine accompagnée, grand-mère de William, hospitalier      
                            Rose O., pèlerine accompagnée.

En avril :             Marie-Paule L., pèlerine accompagnée.                  
                            Suzanne M., hospitalière    
                            Sœur Marie-Claire S., sœur de Pierre S., hospitalier.

En mai :              Geneviève C., pèlerine accompagnée.

En juin :              Cyril T., fils de Rolande T., hospitalière.

En Juillet :          Jacqueline L., pèlerine accompagnée.      
                            Monique F., hospitalière et longtemps responsable des hospitalières.                 
                            Joseph E., hospitalier.

En août :             Monseigneur Guy Herbulot qui a voulu que l’Essonne ait, elle aussi son hospitalité.    
                            Marie-Thérèse S., pèlerine accompagnée et mère de Solange C., hospitalière.             
                            Paulette C., mère d’Alain C., hospitalier et membre du conseil.

En septembre : Rolande T, hospitalière puis pèlerine accompagnée.

En novembre :  Natasha Ingrid, la belle-fille de Nelly M., hospitalière.             
                            Marie-Olga C., pèlerine accompagnée.

En décembre :   Guy F., diacre et trésorier de l’hospitalité durant de longues années.

Les restrictions que nous a imposé la pandémie n’ont pas eu raison de notre hospitalité et de son service.
Et ça, c’est le bon !

Comme tous les ans, en février, nous avons participé aux journées de Lourdes, temps de rencontres avec les autres pèlerinages de l’année, temps d’échanges sur le thème du pèlerinage, temps de vérification des plannings avec les sanctuaires pour vérifier que les activités, les lieux, les horaires sont compatibles entre tous les pèlerinages présents ensemble.

Cette année, encore une fois à cause de la situation, nous avons vécu ces journées en visio depuis nos domiciles. Forcément ce moment n’a pas été aussi convivial, que lorsque nous nous croisons sur les sanctuaires, vous pouvez l’imaginer !

En mars, l’hospitalité a eu l’honneur de préparer et animer la messe chrismale du diocèse à la cathédrale.
Notre évêque a souhaité mettre en lumière notre service au sein de la pastorale de la santé, en cette période de pandémie.   
Au début de la messe nous avons pu projeter une vidéo de présentation de l’hospitalité montée par Christelle à l’aide de vos témoignages.
Nous pourrons la partager ensemble à la fin de cette rencontre, si nous avons le temps !!

En avril, nous ne sommes pas partis à la rencontre de Marie à Lourdes avec nos amis malades. Mais nous avons pu le vivre autrement grâce à un pèlerinage virtuel qui nous a été proposé, jour après jour !

En juillet nous nous sommes retrouvés pour un temps convivial, partageant nouvelles, espoir et repas dans le jardin.

Mais en septembre, avec le diocèse, nous avons organisé un pèlerinage, avec des personnes malades, logées en hôtel. Belle expérience que l’on a envie de renouveler. 
Avant, le 11 septembre, nous nous sommes rencontrés au local, pour notre réunion de rentrée et de préparation du pélé. Là encore, il a fallu organiser cette journée, en 2 réunions : soit le matin, soit l’après-midi afin de réduire le nombre de participants pour respecter les règles de distanciation, en appliquant les gestes barrière (pas de repas partagé, gel hydroalcoolique à disposition…) … Tout comme aujourd’hui !

Plus personnellement, du 22 au 24 octobre, nous avons pu participer au congrès des présidents d’hospitalités francophones, à Clermont Ferrand. Congrès bilan de l’année passée avec les annulations de la plupart des pèlerinages ; Congrès aussi révélateur des difficultés, des souffrances de certaines hospitalités et leurs responsables. En effet, vous vous en rendez compte comme moi, la vie de notre hospitalité est bouleversée depuis le début de la crise sanitaire. Celle des autres aussi. A nous de nous réinventer, de créer des liens différents, d’imaginer de nouvelles proximités.          
Les sanctuaires ont pris toutes les mesures de protection nécessaires et nous attendent !

Le 20 novembre nous nous sommes retrouvés ici, à Epinay, pour le retour du pèlerinage. Nous avons pu profiter de la joie de celles et ceux d’entre nous qui sont allés à Lourdes.

Le 10 décembre, rencontre à Paris avec les responsables des hospitalités d’Ile de France, et nationales basées sur Paris (ND de la Voie (SNCF), ND des Armées, le National…). C’est un temps d’échanges d’expériences, d’échanges d’informations, et bien sûr un temps convivial qui permet de mieux nous connaître.

Certains d’entre nous souffrent encore de se sentir isolés, de ne pouvoir se réunir, d’avoir peu de nouvelles. Alors, même si nous ne pouvons pas toucher tout le monde par ce biais, nous voulons garder contact et transmettre les informations nécessaires de la façon la plus vivante possible !! C’est pourquoi nous avons décidé de mettre en place une équipe « Liens » qui aura à cœur de contacter par téléphone les membres qui n’ont pas la possibilité d’être informés via les nouvelles technologies. Certains se sont déjà proposés. Encore une fois nous rejoignons ainsi le diocèse dans son thème synodal : « Prendre soin. »

Nous sommes riches d’un site internet et d’un blog qui a évolué cette année.              
J’en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire au compte twitter de notre hospitalité, tenu à jour par Christelle : 5 ans le 26 novembre dernier.             
Continuons à nous appuyer dessus, sans oublier ceux qui n’ont pas accès aux technologies modernes, en leur envoyant nos informations sur papier.

Forts de l’expérience que nous continuons à enrichir face à la pandémie, nous pouvons rester optimistes et mener des projets à bien en 2022… 
Nous en reparlerons plus tard dans cette réunion : le pèlerinage du 2 au 7 mai, bien sûr ! La biennale des jeunes à Clermont Ferrand.

Je finirai ce rapport comme l’année dernière :  Sachons profiter de cette période troublée : créons, réinventons, projetons-nous dans l’avenir, osons, entreprenons !              
Alors notre hospitalité vivra longtemps encore, pour le plus grand bonheur de nos amis souffrants.
C’est le souhait que je formule.
Je vous souhaite une belle année 2022

Olivier

compte dexploitation 2021 Hospitalite

Jean-Jacques nous rappelle en premier lieu en quoi consiste le compte d’exploitation : il s’agit de la différence entre les dépenses et les recettes. Il a ajouté sur le tableau l’année 2020 pour avoir l’évolution. Vous pouvez cliquer sur l'image pour l'agrandir (ouverture dans un nouvel onglet/une nouvelle page).

Il s’agit d’un compte d’exploitation simplifié, il y a donc des regroupements qui peuvent se faire, afin d’avoir plus de lisibilité.

Par exemple pour les fournitures de bureau, cela comprends l’affranchissement, le téléphone, et les fournitures en elles-mêmes. Le plus cher c’est évidemment l’affranchissement (pas loin de 1000€ par an et en constante augmentation).

Pour le loyer : Il y rajoute l’entretien des extincteurs par exemple, mais le loyer en lui-même coûte 347,50€ tous les mois.  Cette année, la Maison Sainte Marie a décidé de ne pas proposer d’augmentation, et l’an dernier ils avaient accepté notre demande de rester au tarif 2020, c’est donc une bonne nouvelle. C’est cependant une grosse charge (cela pourrait aider 9 personnes si nous n’avions pas cette dépense). De fait, une réflexion est en cours pour trouver une autre solution pour notre local, nos salles… donnez nous vos avis si vous en avez !

Pour les frais annexes : il s’agit des frais d’impression des tracts et affiches pour 2022 affiches et dépliants et l’aide pour une personne pour partir à Lourdes en septembre

La catégorie rencontre formation comprends notamment les frais liés aux journées de Lourdes (février) et au congrès des présidents (octobre), on peut voir sur la même ligne en recettes les participations financières des membres du conseil, qui remboursement l’hospitalité pour certains frais. En effet, l’hospitalité prend en charge transport et hébergement, et les membres du conseil prennent en charge leur nourriture par exemple. Ces frais peuvent évoluer selon les années en fonction du lieu, du nombre de participants etc. Pour 2021, les journées de Lourdes se sont tenues en visio donc frais très réduits, et pour le congrès il y a eu une mutualisation des frais de transport (en voiture pour plusieurs personnes) car la localisation le permettait. Pour 2022, les journées de Lourdes ont été choisies également en visio. Il n’y a pas d’abus et nous faisons toujours « au moins cher ».

Jean-Jacques nous explique ce que sont les frais divers de 2% : Lorsque vous faites des dons avec reçu fiscaux, ils sont transmis à l’ADECE qui les traite, les reverse sous 3 mois et conserve 2% pour les frais administratifs.

En 2021, il y a eu : 8043€ de dépenses et 6747€ de recettes.

Les cotisations ont un peu baissé mais cela continue à rentrer encore actuellement donc le chiffre n’est pas définitif. Pour les dons, Jean-Jacques nous indique que c’est équivalent à 2020

La vente de gâteaux et de buis a connu une grosse baisse mais c’est logique car du fait de la pandémie et des précautions à prendre, peu d’actions ont pu être organisées. La tombola a également été stoppée provisoirement et il s’agit d’une grosse entrée d’argent.

Les pertes représentent 1296€ et sont équivalentes à l’année 2020. Jean-Jacques note qu’elles sont toutefois un peu atténuée par la réintégration des 900€ confiés par l’aumônerie de l’hôpital d’Orsay, afin de permettre d’en faire profiter des malades pour aller à Lourdes. Cette somme restait pour l’instant sur un compte en attente et a été réintégrée cette année avec l’accord des personnes concernées.

Pour ce qui concerne le budget prévisionnel pour 2022, Jean-Jacques nous partage son espoir d’arriver à l’équilibre, mais il faudrait pour cela 100 hospitaliers et 50 malades et on en est loin pour l’instant… cependant moins de départs à Lourdes = moins de personnes à aider donc cela peut jouer… à suivre !

Il est également en attente d’une éventuelle subvention de l’économe diocésain qui avait souhaité nous aider, lors d’une rencontre en 2019, mais cela n’avait finalement pas été fait par la suite.

A l’heure actuelle, il n’y a pas de client qui nous doive de l’argent, puisqu’il n’y a pas eu de pèlerinage. Nous pouvons même observer un petit compte créditeur car une personne a laissé de l’argent du remboursement de 2021, afin de régler son prochain pélé.

Au 31/12/2021, il y a sur le compte en banque 9500€. Jean Jacques note une baisse chaque année même si le conseil essaie de minimiser les frais au maximum que cela soit pour les dépenses de déplacement (congrès etc.) ou pour les achats.

Point important à noter : une augmentation du montant de la cotisation devait être proposée cette année à l’assemblée générale, car le conseil avait lancé cette réflexion en fin d’année dernière. Cela fait des années que la cotisation n’a pas augmenté et les nouveaux tarifs auraient été de : 10€ (idem) pour les personnes ayant de faibles revenus, 20€ cotisation normale (+2€), 25€ cotisation couple (+1€) , 30€ et plus (idem) pour les membres bienfaiteurs. Avec les circonstances et l’activité moindre de cette année, cette réflexion a été suspendue. Cela sera néanmoins à revoir pour 2023 car cela fait longtemps que la cotisation n’a pas augmenté alors que les frais (papier, envois postaux, etc.) augmentent.

Les conditions sanitaires

Evidemment toutes les informations que nous communiquons sont données avec les informations actuelles sur la situation sanitaire et sur les conditions d’accueil à Lourdes.

A l’heure actuelle, les sanctuaires demandent le passe vaccinal pour entrer dans l’Accueil Notre Dame. Pour l’instant il n’est pas nécessaire pour entrer dans les sanctuaires ou les lieux de célébrations, mais il sera impossible de mettre un pieds dans l’Accueil. La charte des sanctuaires évolue fréquemment mais la dernière date d’octobre. La mise en place du passe vaccinal va peut-être pousser les sanctuaires à la réactualiser. Il y a eu 18 versions de la charte en 2021, donc elle évoluera sans doute également fréquemment en 2022. Pour l’instant les tests ne sont valables que 24h donc pour aller au restaurant à Lourdes et reprendre les transports au retour, cela risque d’être compliqué pour les personnes non vaccinées.

Le thème

Le thème choisi par les sanctuaires cette année fait partie d’un tryptique : Allez dire aux prêtres (2022), de bâtir une chapelle (2023) et d’y venir en procession (2024).

Nous ne savons pas quel thème sera retenu par le diocèse car nos réunions ont été annulées pour la fin de l’année 2021 et le début de l’année 2022. En revanche nous avons déjà un planning qui n’a pas encore été validé par les sanctuaires, ce qui devrait se faire aux alentours des journées de Lourdes en février. Tous les temps habituels seront présents sauf le passage aux piscines remplacé par le geste de l’eau déjà testé par les hospitaliers en septembre dernier.

Le programme et les modalités d’inscription

Le programme est toujours en cours de construction, mais nous devrions avoir la chance d’assister à la représentation de la comédie Musicale « Bernadette de Lourdes ».

Le planning est classique MAIS extraordinaire dans la mesure ou nous abordons la préparation de ce pèlerinage de manière tout à fait différente. La remise en route semble compliquée ces derniers mois et les hospitaliers répondent moins aux sollicitations. Les conditions de réunions freinent la participation. Nous avons pu craindre d’avoir trop de demandes de pèlerins accompagnés et pas assez d’hospitaliers pour les encadrer. C’est pourquoi nous avons fait le choix d’ouvrir les dossiers malades uniquement en fonction du nombre d’hospitaliers.

Au 21/01/2022, nous avions 29 dossiers hospitaliers valides (préinscription + acompte) sachant que certains de ces inscrits sont eux-mêmes fatigués et ne pourront pas avoir un service important à Lourdes. Cela nous conduit à dire qu’actuellement nous ne pouvons ouvrir que 10 dossiers pour des pèlerins accompagnés. D’autres seront rouverts en fonction de l’évolution des inscriptions. A l’heure actuelle les sanctuaires nous demandent de donner le nombre de chambres que nous occuperons au sein de l’Accueil Notre Dame… et nous ne pouvons pas ! Se renseigner auprès de Maria pour obtenir un dossier.

Nouveauté cette année : des pèlerins accompagnés (vivant de manière autonome) seront cette année accueillis à l’Hôtel, conformément à leur volonté, suite à une expérience faite lors du pèlerinage de septembre. Ils auront un dossier pèlerin accompagné avec certificat médical mais ne compteront pas dans la liste des « pèlerins accompagnés à prendre en charge à l’Accueil Notre Dame », et donc pas dans le nombre de 10 dossiers annoncés. Ces personnes pourront être mises sur une voiture bleue si besoin au cours du pèlerinage pour se rendre aux cérémonies. Il faut que nos hospitalités évoluent pour accueillir autrement les personnes autonomes qui le souhaitent, dans la mesure ou ils ne nécessitent pas de soins à réaliser en chambre. Le pèlerin accompagné doit être un pèlerin comme les autres, dans la mesure du possible.

A noter que malheureusement, nous serons limités pour ouvrir de nouveaux dossiers pèlerins accompagnés si les hospitaliers s’inscrivent au dernier moment… les pèlerins accompagnés ont besoin de rencontrer leur médecin pour faire remplir leur certificat médical et le délais est parfois long tant pour avoir un rendez-vous que pour le récupéré et renvoyer le dossier. Ainsi, les hospitaliers qui ne s’inscrivent en mars ne pourront pas permettre l’ouverture de nouveaux dossiers pèlerins malades car il sera impossible pour eux de rendre leur dossier dans les temps.

Les dossiers hospitalier

Pour les dossiers d’inscription hospitaliers : ne pas hésiter à demander la fiche de pré-inscription. Lors du traitement de ce dernier, la fiche d’inscription pour le service des pèlerinages sera communiquée, tenant un décompte de ce qui a déjà été réglé (acompte) et de ce qui reste à régler. Dessus il faut vérifier toutes les coordonnées, les cases à cocher… et ne pas oublier de choisir si on souhaite participer au spectacle ou non. C’est cette deuxième fiche qui validera officiellement votre inscription. Cette fiche vous sera rendue ultérieurement avec la mention « inscription confirmée ». Pour ceux qui avaient fait des chèques en novembre : ils n’ont pas encore pu être encaissés car non encore déposés au diocèse (fait fin janvier).

La fiche des tarifs a été réactualisée, les tarifs qui sont dessus sont normalement les définitifs, mais comme nous n’avons pas encore les informations de la SNCF, du nombre de cars dont nous aurons besoin, etc. ils peuvent être amenés à bouger. N’hésitez pas aussi à réclamer la feuille de réservation des tenues : blouses, tabliers, coiffes, brassards et foulards…) si vous ne l’avez pas encore eue.

Le transport

Comme d’habitude nous proposons le transport en CAR de nuit pour nos amis pèlerins accompagnés et les hospitaliers qui le souhaitent.

Nous avons également quelques places en TGV de jour, pour lequel il faut compter 2 nuits supplémentaires à Lourdes.

Point d’attention néanmoins : un car, c’est 8000€ donc on ne sait pas combien de cars nous prendront mais nous ne pourrons pas financer des cars vides ou peu remplis.

Objectif : Oser (re) venir à Lourdes…. Et perspectives !

Cela fait 2 ans que nous ne sommes pas partis, nous allons être « un peu rouillés », nous avons perdu des habitudes et malheureusement, on ne rajeunit pas… des exigences sanitaires se rajoutent à nos activités quotidiennes… Nous aurons sans doute des jeunes avec nous, des Apprentis d’Auteuil et de Brunoy normalement. Nous aurons donc des bras à l’extérieur pour les trajets, mais il nous faut des bras sur le plateau également. Nous avons également un nouveau médecin qui a répondu à l’appel de l’hospitalité et peut-être un second… à suivre !

Nous allons faire cela le plus sereinement possible pour reprendre les bonnes habitudes ! On a besoin de monde, de jeunesse, de santé, de l’expérience des anciens et de leur calme… !

Même si nous ne sommes pas nombreux, la meilleure récompense sera le sourire de nos amis accompagnés, même si on repart « petit ». On ne dramatise pas, mais nous sommes réalistes sur les moments que nous traversons.

La réflexion aussi se porte sur le changement potentiel de date du pèlerinage dans les années à venir. Nos pèlerinages en début d’année ont beaucoup souffert ces 2 dernières années car il était impossible de se déplacer. La pandémie est là et elle va rester là… et nous voyons bien que la sortie de l’hiver est compliquée depuis 2 ans. Si cela se reproduit encore, il faudra entamer cette réflexion de changer nos dates de pèlerinage en choisissant d’autres dates. Réflexion à mener avec vous, mais également avec l’Evêque et le diocèse si on ne veut pas que la vie de l’hospitalité se délite.

A noter que Françoise, notre directrice des pèlerinages, prend sa retraite à la fin de l’année scolaire. Cela ne change rien pour notre vie en hospitalité mais il faut savoir qu’il faut impérativement quelqu’un qui a l’agrément « agence de voyage » pour organiser des séjours comme un pèlerinage à Lourdes. De fait, comme personne d’autre au sein du diocèse à notre connaissance n’a suivi les formations pour obtenir l’agrément, nous ne savons pas comment cela va se passer à son départ. Soit une nouvelle personne est nommée, soit il sera fait appel à un prestataire extérieur comme BIPEL par exemple. A ce moment là il y aura évidemment moins de souplesse pour l’organisation des séjours et faire valoir notre spécificités et nos besoins.

IMG 20180714 170617

Voici quelques "points divers" que nous avons abordé durant notre journée de rencontre et qui n'entraient dans aucune autre catégorie.

Les prochaines actions de présentation de l'Hospitalité

Nos amis Colette et Pierre organisent, avec l'accord du responsable de leur paroisse, une présentation de l'hospitalité avec quête à la fin de la messe le samedi 29 janvier 2022 à 18h30. Cela aura lieu dans leur paroisse à Palaiseau : Église Saint-Michel du Pileu. Adresse : 43 rue de l'Effort Mutuel 91120 Palaiseau.

Ils apprécieraient beaucoup votre présence si vous le pouvez afin de montrer que l'Hospitalité est VIVANTE ! Merci à vous si vous le pouvez de les rejoindre. Coordonnées de Colette et Pierre pour l'organisation sur demande.

Une autre action se profile, pour dans quelques semaines. Nos amis Alain et Madou organisent, avec l'accord de leur responsable de paroisse, une présentation de l'hospitalité avec vente de gâteaux et de stylos. Cela aura lieu le dimanche 6 mars 2022 à 11h30. Cela aura lieu dans leur paroisse à Saint Pierre du Perray dans laquelle nous nous sommes déjà rendus : 21 Rue Antonio Vivaldi, 91280 Saint-Pierre-du-Perray.

Coordonnées de Alain et Madou sur demande par réponse à cet e-mail, ils auraient besoin de votre soutien, par votre présence et par l'apport de gâteaux à vendre à la fin de la messe.

N'hésitez pas à parler de ces actions à des hospitaliers qui n'ont pas internet, car l'information ne leur sera pas envoyée à temps, surtout concernant celle du 29 janvier ! Merci par avance !

La communication

Olivier a fait fabriquer des badges avec le logo de l’hospitalité destiné à être visite en paroisse notamment pour les obsèques ou des rencontres amicales comme celles de présentation de l’hospitalité.

Dans l’idéal Olivier souhaiterait plus de visibilité : des t-shirt, des blousons sans manches… avec le logo afin d’une meilleure visibilité. Il faudra étudier les coûts et soit faire un transfert artisanalement, soit avec une qualité supérieure avec l’impression d’un professionnel… à suivre, mais notre association mérite d’être visible même en dehors de Lourdes.

Si vous avez des idées ou souhaitez participer : vous êtes les bienvenus, signalez-vous ! 

La biennale des jeunes

Nous vous en avons déjà parlé dans l'information de fin d'année 2021, il s'agit d'une rencontre des jeunes hosptialiers de France. Cette année cela se fera à Clermont Ferrand. Beaucoup d’hospitaliers ont une hospitalité jeune, cela n’est pas notre cas, mais toutefois nous avons quelques jeunes qui pourraient s’y rendre. Cette année cela se déroulera du 4 au 6 juin.

Olivier a interpelé les quelques jeunes qui sont inscrits avec nous. Ils pourraient être accompagnés par un petit groupe d’hospitalier pour les encadrer et être logés sur Clermont. Les documents d’inscription sont disponibles, ne pas hésiter à les demander. Le but : rencontrer d’autres jeunes, échanger les expériences, être plus fort ensemble entre jeunes.

Nous aimerions également accompagner des jeunes pèlerins accompagnés, malades ou handicapés à Lourdes, donc si vous en connaissez, n’hésitez pas à leur parler de l'hospitalité !

A très bientôt pour la suite !

Notre fil Twitter

Notre page Facebook

Notre chaîne Youtube